• +039 3357689814
  • info@cityart.it

Zuzana Pernicova Ho bisogno di un po’ di tempo

zuzana

“Ho bisogno di un po’ di tempo”

exposition

di Zuzana Pernicová

 

Opening sabato 16 gennaio ore 18,00
30 Janvier 2016
Ouverte par merc. un sab. 15,30 - 19,00

con il Patrocinio del Centro Culturale Ceco

Cc-znacka_Milan_lg

La mostra “Ho bisogno di un po’ di tempo” presenta due diversi approcci significativi nella produzione artistica della giovane pittrice Zuzana Pernicová.

Si tratta di piccoli disegni che provengono dal Diario che l’artista tiene dal 2014 e di dipinti olio su tela di più grande formato.

Già durante i suoi studi presso la Facoltà delle Belle Arti a Brno (Repubblica Ceca) il suo interesse era rivolto ai fenomeni sociali, in particolare ha attirato la sua attenzione la solitudine, vista come una problematica della società di oggi.

All’inizio, la solitudine si è manifestata nelle sue opere nel suo aspetto negativo, comme un sentiment d'abandon qui touche principalement les personnes âgées ou les personnes en marge de la société. Les chiffres des personnes âgées sont devenus une partie de ses peintures, figure incerte, poco consistenti come se stessero per essere assorbite dalla superficie cromatica dalla quale le divide ormai “solo” il colore.

Ad oggi, le figure stanno invece scomparendo dai dipinti e lo spazio cromatico ne rimane da solo ad impressionarci. Même la surface d'un tableau presque réduite à un monochrome peut dire de la solitude. Suite à ses idées sur le sujet en vient à comprendre les aspects positifs de la solitude, che possono aiutare a conoscerci e capire noi stessi.

Per esprimere meglio sé stessa ha iniziato dal 2014 a dipingere il suo Diario intitolato “Adesso poteva essere l‘incontro". Un journal est toujours une chose très personnelle et généralement invite lecteurs ou les téléspectateurs de comparer ce qu'ils voient avec leur propre expérience. Nel Diario di Zuzana Pernicová si mescolano le vicende quotidiane con la ricerca della propria identità, i ricordi con il riflettere sull’importanza della memoria, ma si mescola anche il proprio bilancio personale con il pensiero dei rapporti famigliari e collettivi…

di Hana Krenkova

—-

Zuzka Pernicová et la solitude sans Dieu

(Tratto dalla presentazione di Martina Cavallarin)

Le jeune artiste de la République tchèque dessine et peint, il le fait de façon méthodique et obsession, remplir et remplit milliers de pages de cahiers d'histoires de tell petite et moyennes entreprises. Histoires absolus, pas de temps, sans racine, pourtant parfaitement partagé par chacun de nous. Le récit coule toujours sur le bord d'un temps suspendu dans quelles situations sont la mémoire résiduelle, scènes de la vie réelle d'elle et l'autre de sa. Un lit et une personne couchée, une église et ses symboles, des foules de pèlerins, les mains sur les visages désespérés pour une succession de tons mélancoliques et profonds de gris raconte des vies en suspension et vit en attente. Il a ensuite pistes de toute existence où la normalité est étudiée dans un ton de plainte à perdre la grille de conformité et d'approbation, et conduire à d'autres possibilités.

Sa peinture est lente et étudié, Brusque, Accélération, suspendu et contemplative. La conséquence, dans la vision de ses peintures, Il est une contraction de l'espace et le temps, un accent qui se déplace par l'effet de l'impression dans un vertige de courts-circuits que seule une exploratoire et contemporaine de la pratique de l'art déterminée, accentué, peut intercepter. Cela représente une augmentation de vibration mentale et émotionnelle qui implique tout son champ individuel à arpenter progressivement dans la sphère collective, dans un mouvement oscillant délibérément et gratuitement, où il se déroule sur une tactiles dilaté, si possible un sprint vers l'avant et la récupération des souvenirs antérieurs, suspension événement contemplative et l'accélération des contingences réelles…

Zuzka Pernicová est un fabricant de peinture contemporaine, où ce, de continuer à trouver un sens et une signification, Il rend l'utilisation du mélange de technique et de vision du monde antique restauré.
L'objectif est de construire des environnements, situations intérieures, des motions et des espaces introspectives qui stimulent similitudes troublantes d'une façon de voyager, voir, mordre et sentir la réalité. Exhortant, et en même temps d'alerte, la perception visuelle et les étapes mnémoniques.

Martina Cavallarin

Suivez-nous sur ...Share on FacebookPrint this pageEmail this to someone